Dérive mafieuse en Corse : 7 questions posées aux candidats aux Territoriales 2021


Lundi 3 Mai 2021

Elles s'adressent à l'ensemble des têtes de liste. Leurs réponses, rendues publiques, seront au cœur d'un débat diffusé en direct sur internet le lundi 7 juin à 18h. Rappelons que les 9 précédents débats citoyens ont eu des audiences de dizaines de milliers d'internautes...


"Le thème de la dérive mafieuse préoccupe. notre société et compromet son avenir

Dans le cadre de la mission que nous nous sommes fixée, nous, Collectif citoyen A maffia nò-A vita iè, souhaitons que soit débattu lors de la campagne des prochaines élections territoriales des 20 et 27 juin 2021, le thème de la dérive mafieuse qui préoccupe notre société et compromet son avenir. 

 

Le banditisme et son corollaire l’affairisme, font que la Corse se retrouve aujourd’hui sous, ce qu’il convient de nommer : une véritable emprise mafieuse. Pas une seule de nos micro-régions ne lui échappe.

Au vu des insupportables assassinats, des destructions et incendies d’engins et d’outils de travail, et du taux d‘’impunité dont bénéficient ces faits criminels, notre société est certainement aujourd’hui la « route économique » la plus dangereuse de France. 

 

Force est cependant de constater que dans une partie des institutions, de    la classe politique et des milieux d’affaires, persistent un aveuglement et   un déni préoccupants à cet égard.

Labsence de toute réelle réflexion et/ou proposition, depuis plusieurs années, en atteste.

 

Dans le même temps, les rapports de la Chambre Régionale des comptes font régulièrement apparaître des comportements qui dépassent les simples errements dans la tenue des comptes publics. Ces entorses à la règle sont en effet trop souvent, les failles qui permettent aux mafias locales d’interférer dans la gestion de l’argent public, ce qui est inacceptable.

 

C’est pourquoi, nous soumettons publiquement aux candidats aux élections territoriales des   axes d’action qui nous semblent prioritaires. Ils sont le fruit de nos débats internes, mais aussi des réflexions et échanges avec      les milliers de citoyens qui suivent nos travaux.

 

Nous souhaitons que chaque liste candidate au suffrage universel des 20 et 27 juin 2021, se prononce clairement sur les 7 points formulés ci-après avant le 6 juin.

 

De même que nous portons ces questions sur la place publique, nous en publierons les résultats et nous organiserons un débat le lundi 7 juin.


7 questions aux candidats

1- Êtes-vous prêts à reconnaître la situation mafieuse qui sévit dans l’île et à lutter sans faiblesse pour en réduire l’influence ?

 

2- Êtes-vous prêts à veiller à l’application de la loi nouvellement votée concernant la réutilisation sociale des biens confisqués ?

 

3- Êtes-vous prêts à encourager l’amélioration de la loi Perben qui vise à    la protection des repentis en France ? Elle    présente de l’avis même du président de la commission nationale de protection et de réinsertion, des lacunes incompréhensibles et doit progresser afin d‘être    efficace et opérationnelle.

         

4- Êtes-vous prêts à veiller à ce que le périmètre du conglomérat qui contrôle aujourd’hui l’essentiel des leviers économiques de la Corse reste contraint, et que son activité, dès lors qu’il s’agit d’argent public, soit régulièrement auditée ?
 

5- Êtes-vous prêts à vous engager pour que les pouvoirs publics bloquent sans délai le projet de centre de stockage de déchets de Giuncaghju,?   Son activité consacrée aux déchets amiantifères en bord du Tavignanu    constitue à la fois un danger pour la santé publique et un    exutoire   pour les appétits mafieux    qui gravitent dans le secteur du BTP.

 

6- Êtes-vous prêts, lorsque vous serez amenés à constater de graves irrégularités dans la gestion des offices et agences dont la CDC est directement responsable, ou des établissements publics auxquels elle accorde un large soutien financier, comme le PNRC ou les SDISS, à saisir la justice pénale ?

 

7- Êtes-vous prêts à doter la CDC des outils numériques facilitant la contribution et le contrôle citoyens, gages d’une démocratie moderne, qui pourrait être ainsi renforcée par l’implication de la jeunesse ?