La session sur la Mafia aura lieu fin février à l'Assemblée de Corse .

Une réunion de travail des Collectifs avec l’Exécutif territorial a eu lieu, ce mercredi 10 janvier, à Aiacciu. Très animée mais fort constructive, elle a permis de souligner d’importants consensus. Des décisions concrètes sont donc envisageables dans des secteurs dépendant de la CTC. Même si des avancées ont eu lieu, des divergences subsistent en matière de politique pénale. Mais, là aussi, le débat est ouvert et des évolutions sont déjà en cours au niveau du pouvoir régalien et du Législateur. Cette rencontre a aussi permis de constater la forte inquiétude de tous les participants par rapport à une dérive populiste, à laquelle la Corse n'échappe pas, et qui fait les affaires de lobbyings mafieux sur fond de chaos et de haine.
 Les enjeux sont donc vitaux. Rappelons que, de février à juillet 2023, 35 réunions de travail et 25 auditions ont été réalisées. Notre collectif vous propose une synthèse qui situera mieux les enjeux pour l'île d'une organisation institutionnelle et sociétale contre l'emprise mafieuse. On entend par « dérives mafieuses »* toute forme de crime ou de délit, ou tout comportement, émanant de groupes appartenant à la sphère de la criminalité organisée, et usant de violence ou contrainte, ou menaçant de le faire, pour influer sur les choix individuels et collectifs des citoyens ; et/ou des décideurs, et/ou des élus, et de la société corse, notamment dans la sphère économique et/ou politique.  *(une appellation contestée par les deux collectifs anti...

Gilles Simeoni contre le centre de surtri des déchets de Monte ?

Dans un communiqué la coordination "Corsica Pulita" publie le contenu du message expédié par le président de l'exécutif au SYVADEC pour demander le retrait de la délibération concernant le financement du centre de tri. On se rappelle que les associations, regroupées au sein de cette coordination, ont récemment mis en cause ce projet néfaste pour l'ile est ses intérêts collectifs. Une concertation préalable à la construction du centre de tri et de valorisation (CTV) à Monte est en cours jusqu’au 24 janvier. A cette occasion, Cosica Pulita attire l’attention du public sur l’opposition du président du Conseil Exécutif de Corse au financement de ce projet. Le 8 août 2023, le président a en effet envoyé au Syvadec un recours gracieux sollicitant le retrait de la délibération prévoyant le financement du centre de tri et de valorisation de Monte (voir en pièce jointe). Ce courrier est un réquisitoire contre ce projet. Il prouve  que le Syvadec n’a pas respecté la hiérarchie des compétences en court-circuitant les décisions de la CDC,  que les conséquences financières pour les EPCI et les ménages seraient catastrophiques  que ce projet de Monte signerait l’abandon définitif du tri à la source. L’argumentaire de M. Simeoni repose sur trois points que nous ne pouvons que partager et que différentes associations et collectifs pointent du doigt depuis des années :  « Le projet actuel de CTV a une trajectoire budgétaire insoutenable pour les EPCI et les...

Solidarité citoyenne face à une "campagne nauséabonde de calomnies, d'injures et d'intimidation"

Dans les un communiqué les organisations réunies au sein de Corsica Pulita dénoncent une "manipulation de l'opinion" dans l'affaire du domaine A saparella. Après avoir rétabli la réalité des faits, la coordination affirme qu'elle "se battra toujours aux cotés des associations "U Levante" et Le Garde" pour empêcher des évolutions mortifères" et souligner "une forme de dérive poujadiste, une perte de repères politiques alarmante". Corsica politisa s'interroge : "Faut-il rappeler que dans un État de droit, la loi s’applique dans les mêmes conditions à tous, dans le domaine de l’urbanisme comme dans les autres ? Notre corsitude ne nous confère aucun privilège ni ne saurait justifier des passe-droits. Elle nous oblige, au contraire"... Soutien fraternel à U Levante et au Garde La coordination Corsica Pulita apporte son soutien fraternel aux associations U Levante et Le Garde, qui sont visées, depuis quelques semaines, par une campagne nauséabonde de calomnies, d’injures et d’intimidation en lien avec l’affaire du domaine A Saparella, à Coti Chjavari. Des mensonges grossiers sont propagés sur cette affaire, à des fins évidentes de manipulation de l’opinion. Nous ne rappellerons pas ici les nombreuses preuves publiées par U Levante sur son site Internet, qui démontrent, sans contestation possible, qu’il n’a jamais été demandé la démolition de « bâtisses ancestrales », mais bien de constructions nouvelles qui avaient initialement une vocation commerciale et touristique,...
1 2 3 4 5 » ... 23