Jean-Christophe Mocchi, le fils de l'ancien maire de Prupria, a été blessé par balles au lieu-dit Marinca, à Ulmetu. Âgé d'une cinquantaine d'années, le chef d'entreprise proprianais circulait à moto pour regagner son domicile.


Suite la tentative d'homicide de Prupia, réaction du Cullettivu
"Les entreprises sont régulièrement visées par des incendies volontaires. On ne compte plus le nombre d'attentats ayant visé  locaux ou matériel : plus d'une dizaine  depuis début 2021 dans le secteur du tourisme, du traitement des déchets,  du Btp  ou de la distribution. L'économie toute entière de l'île ne peut en être que fragilisée. 
Hier c'est un entrepreneur  qui a directement  été pris pour cible après que les locaux de son entreprise située a Prupia aient fait l'objet d'un attentat en juin 2021. Comment peut on imaginer un développement harmonieux de l’île dans un tel contexte de pression ?
Il y a 8 jours nous réclamions la tenue d'une session extraordinaire de la CDC concernant l'emprise mafieuse en Corse, la gravité de la situation l’exige. Nous espérons que les responsables politiques insulaires sauront prendre leurs responsabilités."

le Samedi 9 Octobre 2021 à 17:21 | Commentaires (0)

News

C'est devant l'assemblée de Corse à Aiacciu, que Dominique Bianconi, la présidente de l'association, a lu un appel solennel au pouvoir régalien et aux élus insulaires, les exhortant à sortir des dénis et la politique de l'autruche qui font le jeu de tous les clans mafieux. Un appel est également lancé à la mobilisation citoyenne contre ce fléau.


Le 25 septembre 2019, était publié le texte fondateur de notre Cullettivu.
Nous indiquions agir dans 3 directions : l’Etat, la classe politique insulaire et les citoyens afin de contribuer à stopper la dérive mafieuse.
Deux ans plus tard, malgré une sensibilisation sans précédent, force est de constater que la Corse est toujours sous pression, la liste des assassinats et attentats mafieux ne cesse de s’allonger.
Confrontés à cette sinistre réalité, nous avons donc décidé de formuler ce triple appel.

1. Nous exhortons les responsables des pouvoirs régaliens à mener une action réelle contre la voyoucratie en s’attaquant aux porosités politique et économique.
Même si quelques enquêtes ont permis de mettre en relief l’étendue de la toile mafieuse, l’impunité est toujours de mise : la liste des assassinats restés sans réponse judiciaire est toujours aussi désespérément longue. Quant aux nombreux attentats commis contre des entreprises, particulièrement dans le secteur des déchets et des travaux publics, aucune enquête n’est venue éclairer leur origine. Pas une d’entre elles n’a permis de démasquer un coupable ! On en arriverait presque à s’interroger sur l’existence même de ces investigations.

L’absence de contrôle réel dans le domaine de l’urbanisme, dans les appels d’offre, les très faibles répercussions des rapports de la Chambre Régionale des Comptes, le silence voire la complicité de hauts fonctionnaires, dont le séjour dans l’île s’est prolongé un peu trop longtemps, sont tout aussi insupportables.
Dans toutes leurs interviews les Préfets usent complaisamment de la langue de bois et des euphémismes, voilant ainsi la réalité d’une mafia. Cette pudibonderie de façade leur permet de justifier leurs demi-mesures.
On constate la même retenue dans la communication de hauts magistrats, en particulier chez les deux procureurs de Bastia et Aiacciu, nouvellement nommés. Il serait souhaitable que, sans plus tarder, ils lisent l’ouvrage collectif : « Juges en Corse », qui réunit les témoignages de certains de leurs prédécesseurs, et qui décrit si bien la réalité : peut-être enfin, seraient-ils plus enclins à mobiliser plus fortement leurs services.

Il est par exemple, scandaleux que des rapports de police établis à la demande de magistrats sur de grandes bandes mafieuses n’aient jamais été suivi d’effets, alors que les complicités d’élus ou de fonctionnaires y sont soulignées.
Nous n’ignorons pas que certains magistrats ont fait ou font encore tout leur possible pour faire avancer des dossiers mais le résultat d’ensemble est accablant.

2. Nous nous adressons solennellement à la Présidente de l’Assemblée et au Président de l’Exécutif pour qu’enfin, se tienne la session sur la mafia si souvent annoncée et jamais programmée.
Au sortir d’une campagne électorale, où pour la première fois, grâce à l’action des collectifs anti mafia, cette question fondamentale a été enfin abordée, il convient de changer de cap et d’en finir avec la politique de l’autruche...

Nul n’est dupe. Là aussi le déni des uns, ou la rumeur colportée par les autres, font des ravages. Le contexte n’a jamais été aussi malsain et nous sommes très préoccupés par la nature et le développement de rapports de force qui risquent de pourrir, et pour longtemps, le monde politique insulaire.
Nous appelons à la transparence totale pour briser toute tentation de complicité vis à vis de mafieux, qui imposent leurs propres règles du jeu et se plaisent à souffler sur les braises.
Par ailleurs, nous exhortons au refus d’un retour vers le futur qui, de façon irresponsable, donnerait l’illusion que la violence politique pourrait constituer un remède à la violence mafieuse. Comme si notre société avait décidé de se mithridatiser Dans cette matière-là, les enseignements de l’histoire sont sans appel : c’est bien le contraire qui risque de nous arriver !

Cette session devrait donc constituer une priorité, car toutes les actions, tous les projets dépendront de la capacité de la société corse à identifier les pratiques mafieuses et à les rejeter.
Nous sommes disponibles pour qu’elle soit irriguée par les éléments d’analyse que nous avons pu recueillir et nous saurons produire aussi des propositions concrètes.

3. Au niveau de la société civile, nous souhaitons convaincre le plus grand nombre d’acteurs possible, en particulier les jeunes, de participer à la construction d’une Corse soulagée du joug mafieux.
Nous allons multiplier les rencontres, les réunions et les interventions pour porter notre démarche auprès de tous.

Nous enrichirons nos relations avec les syndicats et les associations citoyennes pour renforcer les synergies. Car il ne peut y avoir de réels progrès sociaux, environnementaux ou économiques avec un système de pression sciemment entretenu, pour assouvir les convoitises de certains prédateurs.
 
Certes, le constat est accablant. Mais, on a déjà pu constater que la sensibilisation contre la réalité mafieuse a, en peu de temps produit quelques effets. Car, ici comme ailleurs, seul l’investissement citoyen est porteur d’espérance. Qu’il s’agisse de spéculation immobilière, d’enjeu climatique, de politique des déchets, le travail remarquable d’associations opiniâtres a permis de limiter la casse et de révéler les véritables enjeux.
Il faut que toute la société civile se mobilise C’est le sens même de notre combat de lanceurs d’alertes, c’est l’objectif de la démarche que nous avons initiée il y 2 ans et qui déjà reçu le soutien officiel de plus de 5 000 citoyens insulaires. Nous intensifierions notre action au service de l’intérêt collectif du peuple corse.
Aiacciu 1u d’ottobre 2021

le Vendredi 1 Octobre 2021 à 06:46 | Commentaires (1)

News

Deux ans après la création du Cullettivu, malgré une sensibilisation sans précédent, force est de constater que la Corse est toujours sous pression mafieuse, la liste des assassinats et attentats ne cessant de s’allonger.
Les responsables de la coordination du Cullettivu Maffia No’ A vita Iè formuleront un triple appel dans un contexte de plus en plus dangereux et malsain ce vendredi 1er octobre à Aiacciu.
Confrontés à cette sinistre réalité, ils souligneront, sans détour, les dénis et l’irresponsabilité des pouvoirs régaliens et de la classe politique insulaire dans son ensemble.
La « Cuurdinazione » sera représentée par Dominique Bianconi, Cécile Mufraggi, Vincent Carlotti, Valérie Clemens, Marie-France Giovannangeli, Léo Battesti, Jacques Mattei et Jean-Jean Raffalli.


Séminaire de la coordination du Culletivu fin août
Séminaire de la coordination du Culletivu fin août

le Mardi 28 Septembre 2021 à 10:23 | Commentaires (0)

News

La violence en Corse, nous en avons régulièrement les compte rendus dans la presse locale ou se succèdent les assassinats, les incendies criminels, les attaques à main armée, les attentats à l’explosif, et les violences faites aux femmes.
D’autres violences , tout aussi graves, s’exercent de manière plus discrète, dans les entreprises ou les services publics: harcèlement, brimades, placardisation , sont ainsi le lot des fonctionnaires qui ont l’audace de résister aux pressions de certains élus.


Le long calvaire de la DGS de Prunelli di u Fium'orbu, Isabelle Peignon

 

C’est le cas de madame Isabelle Peignon, qui a été embauchée sur le poste de  de directrice générale des services de la  commune de Prunelli-di-Fiumorbu, alors dirigée par le maire Pierre Siméon de Buochberg,  le 1er juillet 2016,.

 

Pour avoir demandé au maire des instructions complémentaires  avant d’instruire une demande de subvention à l’ADEC pour un  projet qu’elle estimait cher et dont l’intérêt pour la commune ne lui apparaissait pas évident, elle s’est trouvée en butte à des comportements inadmissibles du maire et de son chargé de mission , monsieur Yuval Eched : pressions, menaces, interdiction d’accéder à de nombreux dossiers concernant la gestion du personnel et les finances , mise au placard à peine déguisée, courriels agressifs et violents et, enfin, le 11 mai 2017, après une violente agression verbale le maire la chasse de la mairie et lui en interdit l’accès.

 

Madame Peignon dépose alors plainte pour harcèlement moral à la gendarmerie.

 

Le 19 janvier 2021, le tribunal correctionnel de Bastia condamne Pierre Siméon de Buochberg , dans l’intervalle  démissionné d’office pour une autre infraction, à 3 mois de prison ferme.

Pierre Siméon de Buochberg ayant été démis de ses fonctions, le nouveau maire élu depuis le 27  janvier 2019, André Rocchi, malgré un accident de service non reconnu et un déroulement de carrière bloqué,  refuse d’accorder à Isabelle Peignon la protection fonctionnelle dont bénéficient de  plein droit les victimes d'une infraction à l'occasion de leurs fonctions, malgré des demandes écrites répétées de soutenues, e depuis l’origine, par le syndicat national des directeurs généraux des collectivités  territoriales.

 


Aujourd’hui, Isabelle Peignon, qui vit seule, sans fortune personnelle et sans liens familiaux sur l’île, après avoir  vaincu un cancer diagnostiqué en 2019, continue à faire l’avance des honoraires d’avocat et  puise dans  les dernières économies mobilisées pour des soins non remboursés qu’elle a dû, malheureusement, différer.   

Après les violences morales de l’ancien maire, les menaces de mort révélées par une écoute téléphonique de la police judiciaire, succèdent désormais de nouvelles violences  sous le regard d’administrations étrangement silencieuses, au détriment d’un agent public qui n’aura fait que son  devoir.   

Si nous avons choisi de porter cette affaire à la connaissance du public , c’est afin de montrer à nos concitoyens l’étendue des violences qui s’exercent dans notre société, les comportements inadmissibles de certains élus qui abusent des pouvoirs que les électeurs leur ont confié, et l’impéritie des services de l’État qui couvrent ces comportements de manière indigne.


le Mardi 7 Septembre 2021 à 17:55 | Commentaires (2)

News

Maffia No A Vita Ie dénonce les menaces dont a été victime Frederic Mariani Maire d'Olmi Capella dans l'exercice de ses fonctions. Nous soutenons l'initiative d'Ange Pierre Vivoni President de l'association des Maires de Haute Corse, et rejoignons l'appel à manifester samedi 24 juillet à 10h30 à Olmi Capella.
Nous saluons la démarche courageuse de Frédéric Mariani qui a porté plainte car trop souvent des élus préfèrent se taire face aux menaces.
La Corse n’a que trop souffert des silences et des dénis. La prise de parole et la solidarité est une réponse importante car il ne faut plus se résigner.


La divagation animale a déjà causé déjà tant de drames...
La divagation animale a déjà causé déjà tant de drames...

le Mercredi 21 Juillet 2021 à 16:23 | Commentaires (0)

News

1 2 3 4 5 » ... 18