La question peut être posée tant le climat insulaire s'alourdit... Pour aider à y répondre, le Collectif Maffia No’ a vita Iè a apprécié l’invitation de l’Association Crim’Halt organisatrice d' un cycle de formation Européen financé par le programme Erasmus à Palerme. Josette Dall’ava-Santucci a ainsi fait partie de cette délégation.
26 personnes (victimes, associations , journalistes , avocats , médecin, artistes, étudiants ) ont ainsi visité, pendant 7 jours, les lieux de mémoire de la lutte anti-mafia amorcée il y a 40 ans.


Ce combat est fort, aujourd’hui, de 1500 associations réunies sous la bannière coordinatrice de  la fédération LIBERA (« pour se libérer de l’emprise maffieuse »). Cruel constat, pendant ce temps en Corse dans les années 80, l’Etat se concentrait sur la lutte anti-nationaliste. Les pratiques mafieuses s’installaient insidieusement à la faveur du développement touristique, attirées par l’argent facile de la drogue, de l’immobilier, des déchets ou du BTP. 

 

Le séjour souligne  à la fois le poids de nos quarante ans de retard mais révèle aussi une mine d’idées assumées par la société civile  et des espoirs portés par les projets de lois européens : Mémorial de la maffia, visite des quartiers populaires avec Addio Pizzo (No Racket), manifestation monstre tous les 9 mai de la société civile, lieu du maxi-procès survenu à la faveur des nouvelles lois d’association maffieuse et du statut de repenti, lieux de mémoire des assassinats (premier journaliste, juges Falcone et Borsellano, prêtre au rôle social , victimes innocentes), lieux de biens confisqués à la mafia (hôtel, restaurants, vignobles, cimenterie ), enregistrement à la radio locale d’une émission Mediterraneo avec RCFM .

 Le clou de la visite fut certainement l’accueil réservé par le Procureur Balsamo, Président du Tribunal de Palerme et acteur européen de l’élaboration  d’un socle légal commun en cours d’élaboration à Vienne. L’insuffisance des lois françaises et le manque d’indépendance de la justice dans l’hexagone apparaissent clairement comme une limitation mais d’après lui les discussions avec la France sont prometteuses .

Un participant cinéaste réalisait un documentaire qu’il proposera aux chaines de télévision.

 

Anti-mafia en  Sicile , un modèle pour la Corse ?


Josette Dall'ava Santucci aux côtés du Président du Tribunal de Palerme et de la Présidente d'Anticor. Photo F. Laurent CorseMatin
Josette Dall'ava Santucci aux côtés du Président du Tribunal de Palerme et de la Présidente d'Anticor. Photo F. Laurent CorseMatin

le Mardi 17 Mai 2022 à 09:35 | Commentaires (0)

News

Cofondatrice du Cullettivu Maffia No' a Vita Iè, Dominique Bianconi à une très belle plume. Profitons-en. Toute ressemblance avec des personnages réels n'est pas le fruit de son imagination !


Dominique Bianconi
Dominique Bianconi

 

Lors de nos premiers débats, un de nos amis avait posé le principe suivant : « la mafia commence avec la pose d’une chaise sur la chaussée pour s’accaparer d’une place. »

Et effectivement, suivant le vieil adage : « qui vole un œuf, vole un bœuf », on peut se dire que l’innocente chaise posée sur la chaussée, est une première marque de la privatisation du domaine public, d’une appropriation au profit d’un seul, et de la volonté de récuser à l’automobiliste lambda le droit de se garer.

Imaginons une petite ville X, de celles qui s’éveillent aux premiers rayons du soleil, de celles dont les habitants sortent d’une espèce d’hibernation, prêts à en découdre avec le touriste qui, comme eux mais pas pour les mêmes raisons, pratique l’héliotropisme : voilà ces habitants-là qui s’agitent, qui repeignent leurs locaux, qui y font de nouveaux aménagements, qui cherchent péniblement ailleurs le personnel qu’ils ne trouvent pas sur place et qui, dans leur agitation frénétique, se mettent à grignoter, à ronger le domaine public, sans souci ni du public, ni des nuisances imposées au voisinage : moteurs de climatisation envahissants, déversant leur eau morveuse dans la rue, escaliers bâtis sur le domaine public, rues étrécies par l’invasion des tables et des chaises, places condamnées au public pour les mêmes raisons, arbres supprimés pour une table de plus, transats et parasols si étendus sur le sable, qu’il faut transformer les poussettes en chars amphibies pour emmener les gamins à la plage…etc.

Les communes constatent les excès, ont parfois des velléités de sanctions, et puis…Et puis, on est toujours au lendemain ou à la veille d’une élection, et le bon vieux clientélisme marche toujours, que l’on en soit les bénéficiaires directs, ou indirects : certains refusant de « marcher dans la combine » au nom de leur idéologie, mais acceptant de bon cœur l’influence de ceux dont la fonction est de se salir les mains.

Quant à l’Etat…il est en mauvais état, l’Etat, bien qu’il essaie de nous faire croire qu’il est toujours fort, et « dedroit ». Chez nous, l’Etat nous joue le remake de « le sous-préfet aux champs » de Daudet, mais en moins poétique.

Bien entendu, tous ces petits arrangements, ces accommodements sont largement commentés : par le lapidaire « Vergogna » sur les réseaux sociaux, par les elliptiques :  « sempre listessi » ou « robba di sacchetta » au cours de conversations « entre nous, ch’ella ùn sorti di quì », commentaires qui traversent la ville à la vitesse de l’éclair, laissant dans leur sillage leurs relents d’envie et de médisance.

Pendant ce temps-là, sortent de terre des lotissements sur des espaces où ils n’étaient pas prévus, lotissements qui ne répondent en rien aux besoins de la population locale (ils ne sont pas conçus pour ça),

Pendant ce temps-là, il arrive que deux candidats répondent à un appel d’offres, puis l’un des deux s’efface dans la phase finale sans que l’on sache pourquoi (la loi de la sélection naturelle),

Pendant ce temps-là, une famille qui veut vendre une propriété familiale au prix du marché, voit les acheteurs potentiels se décourager les uns après les autres après avoir demandé un certificat d’urbanisme, jusqu’au moment où se présente l’acheteur idéal, celui qui, vraisemblablement a reçu l’agrément…De qui ? Acqua in bocca !

Pendant ce temps-là, un employé constate que la secrétaire du maire fait ses achats sur le compte de la mairie, s’en émeut, et se retrouve « placardisé »,

Pendant ce temps-là, s’édifient des Dallas nustrali, où le pétrole est remplacé par quelques touristes sélectionnés selon leurs comptes en banque, édification sans permis bien sûr, et sans contrôle puisque les contrôleurs n’ont pas accès à l’objet du contrôle :  Dallas est une sorte d’enclave autonome, hors des lois communes… « Dal- las, ton univers impitoya-able… »

Quel lien, direz-vous, entre quelques malheureuses chaises sur le domaine public, et ces exemples de prédation assez terribles : L’im-pu-ni-té ! Pour les uns comme pour les autres : im-pu-ni-té ! Indulgence générale ! Ou indifférence…Le résultat est le même : l’impunité des uns nourrit l’impunité des autres, entraîne un accroissement des actes délictueux, suscite chez le citoyen un accablement, le sentiment d’une fatalité inéluctable !

Rassurez-vous ! Rien de tout cela n’existe : il s’agit juste de quelques notes préliminaires au roman noir que nous nous apprêtons à écrire : « Romanzo criminale ? » Non, le titre est déjà pris ! De plus, il arrive que la réalité dépasse la fiction….


le Lundi 9 Mai 2022 à 14:08 | Commentaires (0)

News

En ne se prononçant pas sur plusieurs demandes du Domaine de Murtoli dans les délais légaux, la Commune de Sartè avait permis à ses dirigeants de se prévaloir d' accords tacites. Les 19 et 22 avril dernier, le Tribunal Administratif a donné raison au Préfet de la Corse du Sud en annulant ces décisions d'accord tacite. Celle ci concernaient des demandes d'aménagement ou de construction importantes telles la réalisation d'un mur et bassin, d'une piscine de 90m2 avec pergola et terrasse d'une superficie de 200m2 ou encore le changement de destination d'une partie de bâtiments agricoles existants en restaurant. Des décisions annulées également dans un dossier de primes agricoles... Voici ces décisions...


Laxisme de la commune de Sartè sur Murtoli... le Tribunal Administratif fait tomber 3 de ses décisions d'accords tacites

19/04/2022

 

Affaire 201247

Sas Murtoli / Préfet 2A et DIRECCTE

 

La SAS Murtoli demande l’annulation de la décision de la DIRECCTE qui lui a infligé une amende de 193 500 € pour non-respect de la législation en matière de salaire, de durée de travail et de repos.

 

La SAS obtient que l’amende soit ramenée à 78 500 €.

 

22/04/2022

 

Affaire 2001378

Préfet 2A     / Commune de Sartène

        / SCI Barbaria     (SCI de Paul Canarelli agissant à Murtoli)    

 

Par un déféré, enregistré le 10 décembre 2020 le préfet de la Corse-du-Sud demande au tribunal d’annuler la décision tacite par laquelle le maire de la commune de Sartène n’a pas fait opposition à la déclaration préalable effectuée par la SCI Cala Barbaria pour la création d’un bassin et la construction d’un mur, d’une terrasse et d’une pergola sur un terrain cadastré section M n° 362, 363, 364, 365, 373 et 375 situé lieudit Colore.

 

Décision favorable au préfet. L’accord tacite tombe.

 

La décision tacite par laquelle le maire de la commune de Sartène n’a pas fait opposition à la déclaration préalable effectuée par la SCI Cala Barbaria pour la création d’un bassin et la construction d’un mur, d’une terrasse et d’une pergola est annulée.

 

Affaire 2001380

Préfet 2A     / Commune de Sartène

        / SAS Murtoli

 

Par un déféré, enregistré le 10 décembre 2020, le préfet de la Corse-du-Sud demande au tribunal d’annuler la décision tacite par laquelle le maire de la commune de Sartène n’a pas fait opposition à la déclaration préalable effectuée par la SAS Murtoli pour la construction d’une piscine d’une surface de 90 m², d’un local technique d’une surface de 9 m² avec comptoir couvert et d’une terrasse en bois d’une surface de 200 m² couverte d’une pergola sur un terrain cadastré section M n° 371 situé lieudit Stazi.

Décision favorable au préfet. L’accord tacite tombe.

 

La décision tacite de non-opposition du maire de Sartène à la déclaration préalable effectuée par la SAS Murtoli est annulée.

 

 

Affaire 2001382

Préfet 2A     / Commune de Sartène

        / Valérie Guilbert (épouse Paul Canarelli)

 

Par un déféré, enregistré le 10 décembre 2020, le préfet de la Corse-du-Sud demande au tribunal d’annuler la décision tacite par laquelle le maire de la commune de Sartène n’a pas fait opposition à la déclaration préalable effectuée par Mme Xxxxxx Xxxxxx pour le changement de destination d’une partie de bâtiments existants implantés sur un terrain cadastré section M n° 362, 363, 364, 365, 373 et 375 situé lieux-dits Colore et Minora.

Décision favorable au préfet. L’accord tacite tombe.

 

La décision tacite par laquelle le maire de la commune de Sartène n’a pas fait opposition à la déclaration préalable effectuée par Mme Xxxxxx est annulée.

NDLR il s’agit du détournement de bâtiments prétendument agricole en restaurant (restaurant de la ferme).

 

Affaire 20509

ROSSI Pierre Marie / Préfet 2A

 

ROSSI demande l’annulation de la décision de la préfète 2A du 31/01/2020 portant sur le rejet d’aides PAC 2018 et le retrait des aides octroyées au titre des campagnes 2017 et 2018.

 

ROSSI Pierre Marie perd sa demande est rejetée.

 

Affaire 20513

ROSSI Jean-Marie/ Préfet 2A

 

ROSSI Jean-Marie demande l’annulation de la décision de la préfète 2A du 31/01/2020 portant sur le retrait des aides octroyées au titre des campagnes 2015, 2016, 2017 et 2018.

 

ROSSI Jean-Marie perd sa demande est rejetée.

 

Affaire 20514

ROSSI Béatrice/ Préfet 2A

 

ROSSI Béatrice demande l’annulation de la décision de la préfète 2A du 31/01/2020 portant sur le retrait des aides octroyées au titre des campagnes 2015, 2016, 2017 et 2018.

 

ROSSI Béatrice perd sa demande est rejetée.

 

Affaire 20515

ROSSI Angèle Marie-Rose / Préfet 2A

 

ROSSI Angèle Marie-Rose demande l’annulation de la décision de la préfète 2A du 31/01/2020 portant sur le retrait des aides octroyées au titre des campagnes 2015, 2016, 2017 et 2018.

 

ROSSI Angèle Marie-Rose perd sa demande est rejetée.


le Jeudi 28 Avril 2022 à 15:17 | Commentaires (0)

News

Dans un communiqué, le Cullettivu exhorte les mouvements politiques à "ne pas attiser la haine" soulignant que "la puissance malfaisante de la mafia croît sur le terreau du désordre". Il appelle l'État à "exercer pleinement ses responsabilités régaliennes en durcissant les contrôles et en engageant des procédures contre les bandes mafieuses."
A écouter, également, l'interview de Marie-france Giovannangeli sur RCFM.


"La question mafieuse doit être intégrée à l'ordre du jour des futures négociations avec Paris"

Le Collectif A Maffia Nò A Vita Iè a été créé il y a près de trois ans afin de dénoncer l’emprise exercée sur l’ensemble de la société corse, par la Mafia. Notre initiative a permis que se libère une parole citoyenne. L’objectif est clairement de démontrer que l’étreinte mortifère de la Mafia n’épargne personne, et que parmi ses victimes, la jeunesse est une proie privilégiée.

Or, c’est bien cette jeunesse qui est au cœur de nos préoccupations, jeunesse que nous souhaitons libre de toute entrave, surtout invisible, engagée dans ses projets personnels, partie prenante de réalisations collectives.

La dégradation politique et sociale actuelle constitue une aubaine pour les intérêts individualistes et ces structures occultes dont la puissance malfaisante croît sur le terreau du désordre, à l’instar de toutes les mafias du monde.

Il n’appartient pas à notre collectif de se substituer à des organisations politiques, mais nous exhortons tous les acteurs de la vie publique à ne pas attiser la haine, à ne pas encourager le rejet de l’autre, à éviter la surenchère dans les propos et dans les actes, à respecter les institutions démocratiques et les élections, en résumé à démontrer par une attitude digne et responsable leurs ambitions et leurs exigences pour la Corse.

Si l’autonomie de la Corse est inscrite dans le sens de l’histoire, pour notre part, nous continuerons de marteler que rien ne pourra se faire si l’Etat n’exerce pas pleinement ses responsabilités régaliennes, en durcissant les contrôles et en engageant des procédures contre les bandes mafieuses qui pourrissent la vie politique de même que l’activité économique de l’île en étouffant la créativité.

Pour autant, les mouvements politiques ne sont pas exonérés de leurs responsabilités : en aucun cas, ils ne peuvent mettre la poussière sous le tapis, en particulier lors des négociations avec Paris, au cours desquelles la question mafieuse doit être intégrée à l’ordre du jour.

Si l’on veut redonner de l’espoir à notre jeunesse, encourager sa force créatrice, la lutte contre la porosité qui entache les rapports du politique et de l’économique doit être une priorité : c’est la condition sine qua non d’une réelle avancée institutionnelle.

  



le Jeudi 7 Avril 2022 à 07:50 | Commentaires (2)

News

Grégory Canal, Sous-Préfet, est le Conseiller spécial de Gérard Darmanin en charge du dossier insulaire. Marie-france Giovannangeli et Josette Dall'ava Santucci l'ont rencontré ce vendredi 18 mars à Bastia.
Les deux responsables du Cullettivu ont rappelé qu'il ne saurait y avoir de solution institutionnelle efficace sans éradication d’un système mafieux qui s'est fortement renforcé dans l'île et qui fait, déjà, souvent la loi...
Une note a été remise, en ce sens, rappellant l'importance de l’augmentation des moyens pour permettre de véritables contrôles dans les domaines de la fiscalité et de l'immobilier. Autre demande formulée avec le "renforcement en amont, de contrôles" concernant les appels d'offres qui font l’objet de pressions préalables écartant toute réelle mise en concurrence. Le Cullettivu a, aussi, rappelé l'importance de sanctions financières pour contrarier les intérêts mafieux. Plusieurs autres propositions ont été formulées, avec, en particulier la "mise en place d'un comité stratégique territorial de coordination" pour mieux lutter contre une délinquance économique et financière, elle déjà organisée...


Le Cullettivu a été reçu par le "Monsieur Corse" du Gouvernement.

le Vendredi 18 Mars 2022 à 15:10 | Commentaires (0)

News

1 2 3 4 5 » ... 21