Plusieurs décisions prises à l'issue de la réunion du Cullettivu à Venacu


Dimanche 30 Août 2020

Après un tour de table durant lequel chacun a livré son analyse de la situation, ses propositions suivi d’un débat nourri, plusieurs décisions ont été prises et des actions seront engagées.


Cette réunion d'importance stratégique a eu lieu à Venacu
Cette réunion d'importance stratégique a eu lieu à Venacu

Le 30 août 2020 plusieurs membres du collectif se sont réunis à la mairie de Venacu pour :

 

  • Dresser un bilan de l’action du collectif qui va bientôt avoir un an. 
  • Préparer deux réunions importantes, l’une avec Gilles SIMEONI, Président de l’exécutif de la Collectivité de Corse, l’autre avec Marlène SCHIAPPA, ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, chargée de la citoyenneté,
  • Mettre en place les futures actions de court, moyen et long terme.

 

 

  • Une délégation constituée de Dominique Bianconi,  Marie-France Giovannangeli, Vincent Carlotti et Léo Battesti,va rencontrer le 4 septembre, 15h, à Bastia, le Président du conseil exécutif de la Collectivité de Corse. L’ensemble des points que la délégation va aborder fera l’objet d’un compte rendu à l’issue de la réunion.

 

  • Une autre délégation rencontrera à Paris, à court terme, Marlène SCHIAPPA, ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, chargée de la citoyenneté.
  •  
  • Le collectif, qui en fait un de ses objectifs prioritaires met en place une organisation spécifique en vue de construire et promouvoir auprès des parlementaires le projet de constitution d’enquête parlementaire sur la mafia en Corse. Une réunion de travail avec les représentants de la Corse au Parlement sera organisée à l’issue des élections sénatoriales.

 

  • Le collectif considérant que le projet de loi relatif au Parquet européen et à la justice pénale spécialisée adopté en première lecture par le Sénat et devant venir devant l’Assemblée Nationale à l’automne est une opportunité pour présenter ses revendications de modification du code pénal, définition d’un délit d’association mafieuse, confiscation au profit d’associations des biens mafieux, va rédiger un amendement en ce sens et va proposer aux députés de la Corse de le porter devant le parlement.

 

  • Le collectif, au vu du succès obtenu par les débats organisés durant le confinement et soucieux d’un fonctionnement participatif, va mettre en place des rendez-vous réguliers. Il travaille aussi à la mise en place d’une chaîne TV. 

 

  • Le collectif a décidé d’œuvrer à la création d’un observatoire territorial de la criminalité mafieuse. Cet observatoire à la définition duquel nous reviendrons plus longuement, a pour objectifs : de produire des données et de l’analyse fiable sur le phénomène mafieux et de construire un partenariat entre tous les acteurs, institutions, associations, chercheurs ou experts détenteurs d’un savoir et potentiels acteurs de la solution à élaborer. Le projet va être présenté dans quelques jours au Président de l’exécutif de la CDC et aux autorités universitaires.

 

  • Le collectif qui déjà reçoit de nombreux témoignages va étudier la mise en place d’un outil informatique pouvant permettre aux citoyens d’en déposer de façon anonyme. Le recueil des expériences vécues est un des éléments essentiels pour comprendre l’emprise mafieuse.

 

  • Le collectif désormais structuré en association loi 1901, va pour se donner les moyens de poursuivre son action lancer, une campagne d’adhésion et d’appels aux dons.
 




Nouveau commentaire :