La guerre du procureur Gratteri contre la ‘Ndrangheta de Vibo Valentia.


Jeudi 12 Novembre 2020

Nicola Gratteri 62 ans, dont 30 sous protection policière, a la charge depuis le 11 septembre 2020 d’un méga procès visant une mafia calabraise t présente sur tous les continents et dont il pense que l’Europe la sous-estime depuis trop longtemps. Avec 452 accusées et 438 chefs d’accusation (association mafieuse, narcotrafic, enlèvement, usure, dissimulation de cadavre…) le procès baptisé « Rinascita Scott » est le plus important depuis celui de Palerme en 1986-1987.


Tout commence par un témoignage

Une belle brochette d'inculpés
Une belle brochette d'inculpés

L’enquête débute le 16 mai 2016 grâce aux précieuses confidences du collaborateur de justice Andrea Mantella. Elle commence dans la province de Vibo Valentia, où est établie la puissante famille Mancuso

 

Se poursuit par une longue enquête.

 

Pendant plus de trois ans d’enquêtes, grâce aux progrès des moyens de lutte et à l’expertise de magistrats qui comme Nicola Gratteri y consacrent leur vie, il a pu être démontré que le clan Mancuso disposait de réseaux au sein de la ‘Ndrangheta au sens strict, mais également qu’elle avait des ramifications auprès de l’administration publique dans douze régions italiennes et qu’ elle agissait jusqu’en Amérique du Sud.

 

Le procureur Gratteri attribue ses succès aux progrès des moyens d’enquête. Il cite l’amélioration de la coopération internationale, l’exploitation des fichiers numériques, l’amélioration des techniques d’investigation comme les caméras thermiques, les drones, la cybersurveillance.

 

Donne lieu à une vaste opération de police.

 

Le 19 décembre 2019 les autorités italiennes déclenchent “Rinascita-Scott” une gigantesque opération policière. Quelque 2 500 carabiniers sont mobilisés ils arretent 334 personnes dans toute l’Italie et jusqu’ en Allemagne, en Suisse et en Bulgarie et mettent sous séquestre des biens pour une valeur de 15 millions d'euros.

Parmi les personnalités locales sous les verrous, les forces de l'ordre ont interpellé Giancarlo Pittelli, un avocat connu de Catanzaro (Calabre), ancien parlementaire et ex-coordinateur de Forza Italia pour la Calabre, ainsi que Gianluca Callipo, le président régional de l'Anci (association des maires) et maire de centre-gauche de Pizzo. Figurent aussi parmi les interpellés, Filippo Nesci, commandant de la police municipale de Vibo Valentia et Mario Artusa, un entrepreneur connu de l'habillement, ainsi qu'un colonel des carabiniers, Giorgio Naselli. "J'ai été impressionné par le degré de perméabilité dont la 'Ndrangheta a bénéficié dans l'administration et l'appareil de l'Etat", a commenté M. Gratteri, en soulignant que le colonel Naselli "donnait des informations à (l'ex-parlementaire) Pittelli" et qu'un greffier du tribunal de Vibo Valentia était "au service du clan local".

 

 

 

 

 

 


Gratteri brosse un portrait précis de ce mal nommé mafia.

Une capacité à mettre en place un système de corruption généralisé.

 « Je connaissais le degré impressionnant de perméabilité dont la 'Ndrangheta a bénéficié dans l'administration et l'appareil de l'Etat", « le colonel Naselli donnait des informations à (l'ex-parlementaire) Pittelli" et un greffier du tribunal de Vibo Valentia était "au service du clan local".

 Les investigations ont montré que les avocats, les élus, les syndicalistes, les représentants des forces de l’ordre et du ministère de la justice qui sont sur le banc des accusés avaient une implication systémique.

 « Il faut imaginer que lors d’un dîner estival en bord de mer pouvaient être assis à la même table ‘ndranghetistes, policiers, magistrats, élus et francs-maçons. »

 

Un reflet de la société.

 "La mafia n'est pas un corps étranger dans une société bien portante, c'est un miroir de notre fonctionnement (...). L'Italie ne parvient pas à l'admettre, elle en fait un ennemi en oubliant qu'elle [la mafia] fait partie de ce que nous sommes", disait le juge Giovanni FALCONE

 Le procureur qui fait sienne cette déclaration ajoute.

 En chacun d'entre nous sommeille un petit mafieux, il y a des comportements dans le monde du travail, dans le rapport entre les gens, qui nous induisent à des comportements mafieux (...). En chacun de nous il y a un petit 'Ndranghetiste !".

 

Une mafia difficile à pénétrer.

 

La ‘Ndrangheta, a toujours avancé masquée. Elle n’a jamais recherché l’affrontement avec l’Etat. C’est une organisation solide, granitique, patriarcale. Elle cultive le lien du sang pour perdurer. Si bien que très peu de collaborateurs de justice en sont issus, dans d’autres mafias la structure est plus lâche et les membres se détachent plus facilement.

 

« Les ‘Ndranghetistes qui enfreignent leur serment, le font généralement par amour ou par peur. Ce sont de jeunes hommes qui ne veulent pas passer tout leur avenir en prison et qui peuvent avoir des épouses ou des copines à l’extérieur. Ou les informateurs sont des femmes qui sont mariées avec un ‘Ndranghetiste et veulent que leurs enfants aient une vie différente. »

 

Une mafia qui ne tue pas

 

« Depuis plus de vingt ans, les mafias préfèrent corrompre plutôt que tuer. La société est plus perméable, elle a moins de sens éthique, particulièrement durant les périodes de crise, comme celle du Covid-19 aujourd’hui. En échange de 5 000 euros, quelqu’un signera le document officiel qu’il ne devrait pas signer » 

 

Tel est le saut qualitatif : la Mafia n’a plus besoin de faire usage des armes ou de brûler des voitures. Il suffit de payer et l’argent de la drogue en est le carburant. Moins de violence, plus de corruption. Le jeu est d’autant plus facile que de nombreux membres des familles mafieuses font désormais partie de l’administration.

 

Mais qui est très puissante

 

La ‘Ndrangheta, c’est 20 000 membres et 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. Cet argent, qui provient toujours en grande partie des bénéfices du trafic de drogue, se reverse dans l’économie légale.

 

« La 'Ndrangheta est très crainte pour sa férocité, sa cruauté, et en même temps elle est très moderne, elle se tient prête sur tous les marchés à inonder l'Europe de tonnes de cocaïne et avec cet argent, d'acheter ensuite tout ce qui est à vendre".

 

Elle blanchit son argent sale dans l’économie légale en rachetant restaurants, journaux, entreprises de toutes sortes. Elle arrive par ses investissements à pénétrer une région très développée de l’Italie, l’Emilie-Romagne.  Elle peut s’acheter des protections au plus haut niveau. En 2018 Matteo Salvini, alors ministre de l’intérieur menaçait de retirer la protection policière du journaliste Roberto Saviano connu pour ses enquêtes sur les réseaux mafieux italiens.

 

Et pas seulement en Italie. 

 

« La ‘Ndrangheta est la seule mafia présente sur tous les continents. Son ADN est le même dans le monde entier. Ses règles sont immuables. Elle cultive sa marque de fabrique. C’est un peu comme McDonald’s : où que l’on soit, on trouve exactement les mêmes enseignes, les mêmes hamburgers. »

 

La ‘Ndrangheta exporte son modèle partout : en Amérique du Sud, bien sûr, mais aussi en Australie, aux Etats-Unis, au Costa Rica… Et même en Asie désormais.

 

En Europe, cela fait bien trente ans qu’elle a infiltré la Suisse et l’Allemagne. Le massacre de Duisbourg, en 2007 [six personnes avaient été tuées le même jour dans cette ville allemande, dans le cadre d’une vendetta au sein de la Mafia calabraise], étant la pointe émergée de l’iceberg.

Elle s’intéresse aussi aux pays d’Europe de l’Est, où elle investit dans tous les pans de l’économie, même dans les vignobles…

Le puissant clan des Mancuso, qui avait infiltré la franc-maçonnerie dans plusieurs régions en Italie, avait aussi développé des relations "avec des loges de francs-maçons en Ecosse et Grande-Bretagne".

Elle est enracinée dans le sud-est de la France. Avec une prédilection pour le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. D’ailleurs, de nombreux ‘ndranghetistes de la nouvelle génération sont diplômés d’écoles hôtelières. Ils savent gérer les établissements, certains sont même en cuisine. Mais la trésorerie provient de l’argent de la cocaïne, recyclée selon un système de fausses factures – en trichant sur la caisse enregistreuse.

 

Qui s’adapte très vite.

 

"La 'Ndrangheta est attentive aux dynamiques, aux changement sociaux et elle est déjà prête à racheter les entreprises en crise, les restaurants, les hôtels, les pizzerias. La 'Ndrangheta ne reste pas là à regarder, elle pense à tous les profits qu'elle pourrait faire quand ces entreprises ne réussiront pas à redevenir compétitives. Il est évident que les mafias sont présentes où il y a de l'argent et du pouvoir à gérer, et donc quand l'argent et les fonds arriveront, elles essaieront de les intercepter, comme elles essaieront de le faire dans d'autres parties d'Europe »

 

 


L'avertissement du Procureur...

Des milliers de citoyens mobilisés en  2019
Des milliers de citoyens mobilisés en 2019

Tout tient en une phrase :

 

« La loi italienne contre la mafia est la plus avancée du monde […]
les autres pays européens ne sont pas équipés du point de vue du droit pour lutter […]
notre Europe est trop faible ».