Il ne serait pas responsable d'accorder des pouvoirs plus importants aux élus si on ne se soucie pas de les protéger des influences mafieuses


Dimanche 2 Juillet 2023

Vincent Carlotti tire la sonnette d'alarme dans "Le journal de la Corse". Nous publions l'intégralité de l'interview réalisée par le journaliste Pierre Corsi.


Les précisions de Vincent Carlotti au sujet de l'ITW

Le Journal de la Corse a publié, sous la signature de Pierre Corsi, un papier sur l'action des collectifs anti-mafia en Corse, et m'a demandé d'exprimer mon point de vue sur l'avancement de ce dossier en Corse et à Paris.
Les propos que je tiens dans cet entretien n'engagent bien entendu que moi , je tiens à le souligner, même s'ils traduisent largement celui exprimé par les associations qui luttent contre "les dérives mafieuses".
Au moment ou nos élus délibèrent pour s'accorder sur une vision aussi consensuelle que possible sur un statut d'autonomie , je souhaitais rappeler deux principes très importants:
- Il ne serait pas responsable d'accorder des pouvoirs plus importants aux élus si , en même temps, on ne se soucie pas de les protéger des influences mafieuses qui ne manqueront pas de trouver là matière à accroitre leur emprise sur la société.
- Il est temps que le débat sur cette emprise sorte des cénacles où ils se déroulent pour l'instant pour s'investir dans la société, et il faut pour cela que ceux qui ont reçu du peuple le mandat de les en protéger sortent de leur zone de confort pour venir à sa rencontre et s'engager devant lui.
Les troubles qui secouent aujourd'hui notre pays sont suffisamment préoccupants pour que l'on évite d'en rajouter en donnant aux malfrats l'occasion de s'enraciner davantage dans la société.




le Dimanche 2 Juillet 2023 à 19:13 | Lu 822 fois


1.Posté par eu sò le 21/07/2023 10:52
ci hè maffia instituziunale ("petit bar , brise mer".....) e pò ci sò tutte ste bande (cummerciale, pulitiche , assuciative) chi d'una manera o di l'astra s'ingollenu tuttu ciò ch'elli ponu di a putenza pùblica .
l'aghju detta e a tornu a dì : a maffia -cume e "vacche a prime"- ùn ponu esiste che 'ncù l'appoghju di u puvere.
"protéger les élus des influences mafieuses"? ma qual'hè chi l'hà da prutegge? noi ? 'ncù i nostri mughji?ùn tuccheria micca "aux élus "di fà onore à u so mandatu e di dinunzià tutte e pressioni ? ... perche mi pare chi certe pressioni, l'accettanu vulenteri.
salutu V.Carlotti e tutti quelli chi mettenu tuttu u so core e a so ènima per pruvà a luttà contru a "maffiusisazione" di a Corsica,-e aghju una pensata per a ben M.F Giovannangeli- ma quellu chi tene tutte e chjave hè u puvere e ùn mi pare tantu decisu à difende u campu di a ghjente onesta.....

Nouveau commentaire :