Des déclarations iconoclastes qui éclairent la dérive mafieuse


Mercredi 2 Septembre 2020

Alors que le contexte mafieux et ses méthodes sont systématiquement occultés, en particulier lors des campagnes électorales, deux personnalités viennent de briser le tabou.
Le procureur général Jean-Jacques Fagni n’hésite pas à parler de « dérive mafieuse » et Jean-Baptiste Luccioni, maire de Pietrosella, fustige « une situation de monopole » dans le traitement des déchets.


Le procureur général Jean-Jacques Fagni

 

Corse matin 2/09
« Il y a des aspects négatifs en effet avec le grand banditisme et ses mafieuses et violentes » 

 

RCFM 2/09

«Ce sont des groupes criminels qui utilisent des méthodes mafieuses, qui veulent s’immiscer dans la vie économique pour y blanchir de l’argent ou pour noyauter des entreprises, certaines structures.

Les récentes affaires  sont des épiphénomènes qui se traduisent par une extrême violence avec des règlements de compte et elles sont le reflet des luttes entre ces différents groupes de bandits, entre ces différents clans pour s’approprier le domaine économique"

 


Jean-Baptiste Luccioni

Corse matin 2/09

« Le Syvadec, qui est un service public, ne fait qu’exploiter en délégation de service public, il passe des contrats avec des sociétés privées. D’un point de vue financier cela coute très cher. De plus les tonnages état énormes, les mêmes entreprises remportent systématiquement le marché, Principalement Rocca transport et Am environnement. Nous sommes donc dans une situation de monopole, les petits n’ayant pas leur place dans ce système. »





Nouveau commentaire :