Frémissement du côté des autorités régaliennes dans la lutte contre le racket.


Samedi 4 Décembre 2021

Les réunions et démarches organisées par le Cullettivu en faveur de la libération de la parole des victimes ne sont sans doute pas étrangères à une mobilisation des responsables de la sécurité. Comme en atteste cette réunion, début novembre, sur la lutte contre l'extorsion de fonds. Il est vrai que la situation est grave avec, pour la seule année 2021, plusieurs dizaines de dossiers…


51 incendies liés une activité commerciale en 2021

Un reportage de Corse-Matin sur cette réunion
Un reportage de Corse-Matin sur cette réunion

Étaient ainsi rassemblés des responsables de l'Office de lutte contre le crime organisé, de la brigade de lutte contre la criminalité corse, du Groupe Interministériel de recherches corses, des magistrats de la JIRS, le coordonnateur pour la sécurité en Corse, des représentants des parquets généraux, des responsables de la pénitentiaire et de la gendarmerie.

Après le rapport de la JIRS sur les dérives mafieuses en Corse, ce type de réunion souligne l’intensité des les pressions mafieuses qui s'exercent en Corse.

De l'aveu même de l'un des participants "en 2021 il y a eu 51 incendies liés à une activité commerciale. Cela suggère un phénomène de pression car c'est un chiffre très important pour la région".

Afin de faciliter les échanges avec les victimes de racket une adresse mail a été créée  pjcorse-extorsion@interieur.gouv.fr

 

Des dossiers emblématiques sont en cours d’instruction, le Cullettivu dans la mesure de ses possibilités et sans se substituer aux autorités judiciaires, a aussi pour vocation d’être à l’écoute de  victimes bien souvent isolées. Malheureusement la dérive est bien là, encouragées par de nombreux silences. Mais les temps changent…





Nouveau commentaire :